Réduire les frais de notaires lors de l’achat d’une maison ou d’un appartement

Comment réduire les frais ?

Comment réduire les frais ? Les « frais de notaire » sont des sommes que doivent payer les acquéreurs lors d’un achat immobilier. Qu’il s’agisse de l’acquisition d’une maison, d’un appartement ou d’un terrain.

Il est possible de réduire le total de ces frais d’acquisition dans certaines conditions.

Le Calcul des frais de notaire?

On estime que les frais de notaire correspondent généralement à entre 7 et 8% du prix d’achat dans l’ancien et de 2 à 3% dans le neuf. Il s’agit là de fourchettes généralement payées par les acquéreurs une fois l’opération conclue. La valeur de ces frais dépend donc du type de bien (neuf ou ancien) et du montant de l’acquisition.

3 situations où les frais de notaire sont réduits

1) Acheter dans le neuf et payer des frais de notaire plus faibles

Dans le neuf, les frais de notaire sont limités à 3% du prix d’achat car les taxes prélevées par le Trésor public sont réduites afin de soutenir la construction et d’inciter les particuliers à investir dans des logements aux dernières normes environnementales.

Ainsi pour un bien vendu 500.000 euros, les frais de notaire dans le neuf seront de 8.500 euros environ.

En plus de l’équipement de la cuisine ou de la salle de bain, certains promoteurs offrent même ces frais de notaire pour mieux vendre certains lots neufs. Une aubaine pour les acquéreurs aux budgets de plus en plus serrés et une bonne manière de faire passer certains dossiers en banques. Car rappelons que les frais de notaire sont financés avec l’apport personnel de l’acquéreur, qui est généralement de 10% du prix.

2) Déduire le mobilier et les frais d’agence

Une autre solution beaucoup plus accessible s’offre aux acquéreurs, il s’agit de la déduction du mobilier du prix d’achat du bien immobilier en tant que tel. Mais encore faut-il s’avoir quel mobilier il est possible de déduire du prix du bien pour réduire les frais de notaire.

Prenons un exemple, vous achetez un bien 500.000 euros. Dans ce logement, le propriétaire laisse une cuisine équipée et des meubles. La valeur de ce mobilier peut être déduite du prix total. A l’inverse, des éléments « incrustés », tels que des volets roulants ou des toilettes ne pourront pas être déduits du prix. Pour illustrer, si les meubles valent 10.000 euros, la valeur de calcul pour les frais de notaires sera alors de 490.000 euros. Ce qui fait baisser les frais de notaire à 35.700 euros, ce qui équivaut à une baisse d’environ 700 euros. En revanche, il faudra bien préciser la valeur des meubles et annexer un inventaire au compromis de vente. Afin de justifier cette baisse auprès de l’administration fiscale. Qui peut dans certains cas réclamer des justificatifs voire des factures.

La même logique s’applique aux frais d’agence lorsque ces derniers sont à la charge de l’acquéreur. Dans ce cas, ils sont déduits du prix d’achat retenu, ce qui fait baisser les frais de notaire. Il faudra alors le préciser dans le compromis de vente. Dans tous les cas, l’acquéreur devra payer ces sommes qui ne sont pas déduites du coût total de l’achat immobilier et devra les financer. Le plus souvent avec son apport personnel.

3) Négocier avec le notaire

Enfin, une dernière solution peut permettre de réduire les frais de notaire. « Depuis la réforme Macron entrée en vigueur le 1er janvier 2021. Les notaires peuvent consentir des remises partielles sur les émoluments. Concernant les transactions d’un montant au moins égal à 100.000 euros », précisent les notaires de France. La remise peut aller jusqu’à 20% des émoluements du notaire. Cette ristourne n’est en revanche pas automatique.

 

Source : BFMTV Immo – Article : Marion Marten-Pérolin – Voir l’article ici

Vous pouvez retrouver mon quotidien au travers de différentes rencontres dans les prochains articles.

N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux pour suivre en temps réel mon quotidien et vous y trouverez des conseils !